Revue de Presse

La Dépêche du Tarn - juillet 2019

La musique peut-elle être un lien d'amitié entre les gens ? Les peuples ? Face aux crises, aux inquiétudes, l'association Agapé a choisi ce sujet pour tous ses concerts de l'année 2019 avec le thème : «Chants d'ici, chants d'ailleurs, chants de paix».

 

Déjà, en février, de belles mélodies hongroises ont inauguré ce thème avec Le Petit Chœur de Mondelle. Tout naturellement, les deux concerts de juillet, donnés au Temple Saint-Jacques, se poursuivent sur cette même réflexion fondamentale. C'est ainsi que vendredi 5 juillet, à 20 h 30, toujours au temple Saint-Jacques, on (re) trouvera l'ensemble Los de l'Autan avec des chants pyrénéens et des chants traditionnels.

 

Ce chœur d'hommes, bien connu dans notre région, basé à Labruguière depuis 2003, travaille un répertoire polyphonique de chansons patrimoniales venues de nos plus belles vallées, le Béarn, la Bigorre, le Pays basque ou le Pays catalan et d'autres. Attachés à leur chère Occitanie, ces choristes chantent l'amitié, la fraternité, la paix, la convivialité mais aussi le rugby et tant de choses auxquelles nous restons attachés. Le public fidèle au fil des années ne s'y trompe pas. La rencontre avec Los de l'Autan se fait toujours dans la joie et la bonne humeur (tarif à 5 € et gratuit pour enfants, demandeurs d'emploi, handicapés, sur une organisation Agapé).

La Dépèche du Tarn- janvier 2019:

Il y avait comme «Une pointe d'accent» vendredi dernier dans la salle des charrettes de Sémalens où la troupe de Los de l'Autan invitait à une soirée comme elle sait bien les faire : un chœur uni et chaleureux, un bon public amical et de magnifiques oreillettes.

PUBLICITÉ

Depuis 2003, ce groupe né à Labruguière autour de quelques joyeux drilles fait vivre un répertoire qui traverse les Pyrénées en tous sens.

 

Les langues de ces pays n'ont pas de secrets pour ces amateurs très éclairés qui travaillent leurs cordes vocales et leur souffle tous les mardis soir accompagnés de deux guitaristes voire d'un accordéon diatonique. Et même d'une craba en prologue parfois.

Le tour de chant de ce chœur d'hommes visite des textes qui parlent aux gens du Sud.

Une mélodie, bout de refrain et c'est parti pour entendre fredonner dans la salle quelques accords. C'était la Dacquoise ou «Crampon et vous», cet hymne au Castres Olympique. Des chants plus profonds parfois avec l'Estaca / Hegoak ou du côté des incontournables Vino Griego, Bella Ciao qui vont bouger les bras.

Ce kaléidoscope sonore émane d'une bande de choristes qui aime partager les sons qui les font vibrer. Ils entretiennent un patrimoine qui en a parfois bien besoin.

La dépèche de l'Aude - Décembre 2018:

Le groupe de chanteurs et musiciens du Tarn Los de l'Autan, programmé par Les Amis de l'église, s'est produit pour le concert caritatif au profit des sinistrés des inondations, sous les halles, dimanche dernier.

Ce groupe, en 2004, a émané de la réunion des amis tarnais de Labruguière (Tarn). Au fil des ans, le cercle s'est agrandi.

 

Pour les concerts de chants festifs, ils sont accompagnés par des instruments : guitare et guitare basse, au service des voix du groupe, pour interpréter les chants polyphoniques qui entraînent le public en chansons, dans la bonne humeur.

Leur répertoire est composé de chants polyphoniques, populaires des Pyrénées, du Pays catalan au Pays basque, en passant par la Bigorre et le Béarn : «Adishatz, il est un coin de France», «Val d'Aran», «Fandango», «L'Encarado», «Bella Ciao», «Calinda linda», «Le Joueur de pipeau», «La Pointe d'accent», «Vino Griego» et le célèbre «Se canto». Autant de pièces connues que le public n'a pas hésité à reprendre en fin d'interprétation. Un programme apprécié de l'auditoire. Ce moment vocal et musical, pour le plaisir de l'écoute, était un bel acte de solidarité pour les sinistrés des inondations, qu'a relevé, lors de la présentation, Marie Guilhem, présidente des Amis de l'église, ou en terminant, Muriel Denuc, maire adjointe, qui a félicité le groupe et salué l'assistance présente pour ce moment exceptionnel.

À la participation demandée de 10 € à l'entrée, s'est ajouté le geste des membres du groupe et des accompagnants, qui ont spontanément reversé les frais de restauration (qui avaient été prévus). Un beau moment de solidarité remarquable à noter.

© 2023 by EDDIE BAKER. Proudly created with Wix.com

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube